Tu me hontes toujours

me6

Une femme est violée toutes les 6 minutes. Cette statistique est seulement d’après les viols signalés, soit 36%. Souvent, les femmes sont honteuses, disent qu’elles le méritent, elles l’ont fait venir, qu’elles l’ont causé. La victimisation est incroyablement réelle. Même quand le violeur est reconnu coupable ou plaide coupable, les gens disent qu’il est consentuel, qu’elle a changé d’avis, qu’elle le regrette, qu’elle ment. Le fait est que ces victime-blamers sont probablement peu disposés à envelopper leurs têtes autour du fait que le monde peut être un endroit froid, cruel et quelqu’un qu’ils savent peut être un monstre. Ils choisissent de rester ignorants, de rester dans l’obscurité, de se tenir à l’abri de la réalité. Ce faisant, ils détruisent davantage la victime … et ce n’est pas bien.

Les peines pour violeurs sont de moins en moins, et de plus en plus s’en tirent. De nombreux registres de délinquants sexuels n’ont plus la personne qui détient les exigences du registre à vie. Beaucoup de violeurs descendent en probation, n’ayant jamais vu de prison.

Rétrospectivement, quel message envoyons-nous à nos filles? Même si vous signalez votre viol, votre violeur échappera probablement à la justice? Quel message envoyons-nous à nos fils? Que vous pouvez violer, parce que la société sera honte de la victime et vous obtiendrez loin avec elle?

Le viol lui-même peut avoir des femmes confondues, si c’était en fait un viol. Les définitions individuelles varient, mais ce qui importe, c’est le point de vue juridique. Voici quelques situations (mais pas toutes!) Où la loi le juge viol:

-Vous avez été forcé ou intimidé à avoir ou à endurer des rapports sexuels.
-Vous avez été forcé ou intimidé d’avoir ou d’endurer des actions indésirables telles que la stimulation orale, la stimulation manuelle ou la sodomie.
-Quelqu’un a commis des actions sur votre corps d’une nature privée pendant que vous étiez endormi.
-Quelqu’un a commis des actions privées sur votre corps pendant que vous étiez ivre ou élevé.
-Quelqu’un a commis des actions privées sur votre corps, et vous êtes handicapé.
-Vous avez été touché et pénétré avec le sexe de quelqu’un, les mains, la bouche ou un objet étranger sans votre consentement.
-Vous avez consenti au sexe, puis avez retiré votre consentement ou dit le partenaire de s’arrêter, et ils ont continué.
-Vous avez consenti au sexe, et avez dit non à une activité sexuelle particulière, et ils font cette activité de toute façon.
-Vous êtes un mineur et l’autre personne est majeure.
-La personne qui a eu «le sexe» avec vous est dans une position de pouvoir sur vous, comme un enseignant et vous êtes un étudiant, un employé de prison et vous êtes un détenu, un militaire de rang supérieur, etc
-Un membre de la famille vous agressera sexuellement.

Si votre ami, votre membre de la famille ou vous-même avez été violé, voici les étapes à suivre.

-Appelle la police. Ils vous diront probablement d’aller au poste de police et de déposer un rapport, ce qui est fortement recommandé que vous faites.
-Ne pas se doucher, ne pas se brosser les dents, ne se lave même pas les mains.
-Ne pas changer de vêtements, mais emballer un changement de vêtements. Les vêtements portés pendant que le viol commençait, seront examinés à la recherche de preuves.
-Aller à l’hôpital. Un viol-kit peut être effectué qui collecte des preuves contre le violeur, qui peut aider à les emprisonner.
-Prenez des photos de vos blessures.

Le viol a des conceptions dévistantes, peu importe l’âge. Peu importe la punition ou la justice pour le violeur, la victime a l’extrémité courte du bâton. (S), il doit vivre avec les flashbacks, les souvenirs et les sentiments de violation, de dégoût et de peur pour le reste de leur vie. Il peut affecter leur vie d’amour, leur vie sexuelle, même leurs relations interpersonnelles. Le viol met fin à la vie. Certains sont assassinés après ou avant un viol, certains se suicident après avoir été violés, et tout le temps la personne qu’ils étaient avant le viol meurt.

Un viol enlève votre sécurité, votre sentiment de sécurité. Il enlève votre confiance, assassine votre capacité à faire confiance. Peu importe qui est qui vous a violée, vous vous sentez sale. Vous vous blâmez, vous vous demandez si vous auriez pu faire quelque chose de différent qui aurait empêché cela. C’est un cauchemar vivant. Personne ne le mérite. Personne ne le fera jamais.

~*~

A woman is raped every 6 minutes. This statistic is according to only reported rapes, which is 36%. Often, women are shamed, told they deserved it, they had it coming, that they caused it. Victim-blaming is incredibly real. Even when the rapist is found guilty or pleads guilty, people say it was consentual, that she changed her mind, that she regretted it, that she’s lying. The fact is that these victim-blamers are probably unwilling to wrap their heads around the fact that the world can be a cold, cruel place and someone they know can be a monster. They choose to stay ignorant, stay in the dark, to keep themselves sheltered from reality. In doing so, they further destroy the victim…and this is not alright.

Sentences for rapists are increasingly lesser, and more and more are getting away with it. Many sex-offender registries no longer have the person hold lifelong registry requirements. Many rapists get off on probation, having never seen jailtime.

In retrospect, what message are we sending to our daughters? That even if you report your rape, your rapist will most likely escape justice? What message are we sending to our sons? That you can rape, because society will shame the victim and you will get away with it?

Rape itself can have women confused, if it was actually rape. People’s individual definitions vary, but what matters is the legal point of view. Here are some (BUT NOT ALL!) situations where the law deems it rape:

  • You were forced or intimidated to have or endure intercourse.
  • You were forced or intimidated to have or endure unwanted actions such as oral stimulation, manual stimulation, or sodomy.
  • Someone committed actions on your body of a private nature while you were asleep.
  • Someone committed private actions on your body while you were drunk or high.
  • Someone committed private actions on your body, and you are disabled.
  • You were touched and penetrated with someone’s sex, hands, mouth or a foreign object without your consent.
  • You consented to sex, then withdrew your consent or told the partner to stop, and they continued.
  • You consented to sex, and said no to a particular sexual activity, and they do that activity anyhow.
  • You are a minor and the other person is of age.
  • The person that had “sex” with you is in a position of power over you, such as a teacher and you’re a student, a prison employee and you’re an inmate, a higher ranking military person, etc.
  • A family member sexually assaults you.

If your friend, family member or yourself have been raped, here are the steps to take.

  • Call the police. They will likely tell you to go to the police station and file a report, which is highly recommended that you do.
  • Do not shower, do not brush your teeth, do not even wash your hands.
  • Do not change clothes, but pack a change of clothes. The clothes worn while the rape was happening, will be examined for evidence.
  • Go to the hospital. A rape-kit can be performed that collects evidence against the rapist, that can help jail them.
  • Have photos taken of your injuries.

Rape has devistating concequences, no matter the age. No matter the punishment or justice to the rapist, the victim has the short end of the stick. (S)he has to live with the flashbacks, the memories, and the feelings of violation, disgust, and fear for the rest of their lives. It can affect their love lives, their sex lives, even their interpersonal relationships. Rape ends lives. Some are murdered after or before a rape, some commit suicide after being raped, and all of the time the person who they were before the rape dies.

A rape takes away your security, your feeling of safety. It removes your confidence, murders your ability to trust. No matter who it is that raped you, you feel dirty. You blame yourself, you wonder if you could have done anything differently that would have prevented this. It’s a living nightmare. No one deserves this. No one ever will.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s